L’infértilité

L’exploration de l’infertilité

Face à l’assistance médicale à la procréation, le médecin est aussi à vos côtés pour vous écouter, vous accompagner, vous conseiller… Le soutien d’un psychologue peut également être utile et il est proposé par notre clinique, pour une prise en charge optimale.

Les facteurs qui influencent la fertilité


La fertilité peut être affectée par de multiples facteurs : Âge de la femme, âge de l’homme, maladies génétiques, diverses pathologies générales ou leurs traitements, expositions à certains produits toxiques, traumatismes, facteurs environnementaux, parfois psychologiques…

On souligne aussi certains comportements également susceptibles de diminuer les chances de succès d’avoir un enfant ou d’augmenter les complications durant la grossesse (Fausse couche, malformation…). Parmi ceux-ci figurent : Le tabac, l’excès d’alcool, chez la femme comme chez l’homme, La prise de drogues, l’excès de poids et la maigreur excessive chez la femme.

Les examens du bilan d’infertilité

Examen concernant le couple
 Test de Huhner et examen de la glaire : (aussi appelé test « post-coïtal ») test effectué après un rapport sexuel, c’est l’un des premiers examens à faire. Au moment de l’ovulation, le col de l’utérus sécrète une substance transparente, la glaire cervicale, qui permet aux spermatozoïdes de remonter dans l’utérus. On prélève de la glaire au cours d’un examen gynécologique réalisé dans les 6 à 12 heures qui suivent un rapport sexuel.
s L’objectif de cet examen est de s’assurer de la qualité de la glaire cervicale de la femme et de la pénétration des spermatozoïdes de l’homme dans celle-ci.

Examens concernant la femme


L’analyse de la durée et de la régularité du cycle menstruel de la femme permet au médecin d’évaluer la qualité de l’ovulation et ainsi de fixer les dates des examens à faire.

Votre médecin traitant pourra vous demander :

La prise de sang, permettant de doser les taux hormonaux.

L’échographie ovarienne, permettant de visualiser les ovaires et l’utérus.

L’hystérosalpingographie, permettant de visualiser la cavité utérine et les trompes.

Des examens complémentaires pourront être prescrits dans certains cas ( Hystérosalpingographie, cœlioscopie, IRM …).

Examens concernant l’homme


Contrairement aux idées reçues, l’infertilité masculine n’a rien à voir avec l’impuissance sexuelle. Avant de prescrire des examens biologiques, le médecin peut examiner l’homme sur le plan andrologique.

Les analyses du sperme: Le spermogramme est généralement prescrit dès le début du bilan. Le recueil de sperme est réalisé par masturbation au laboratoire pour éviter l’altération des spermatozoïdes pendant le transport. Avant le recueil, deux à cinq jours d’abstinence sont préférables. Il doit être réalisé à distance d’épisodes de fièvre ou de prises de médicaments pouvant interférer avec la spermatogenèse.

L’analyse du sperme permet de connaître les caractéristiques des spermatozoïdes: Leur nombre, leur mobilité, leur cytologie (présence d’anomalies de la tête ou du flagelle du spermatozoïde).

Si les anomalies du spermogramme sont confirmées, des examens complémentaires seront prescrits : Test de migration survie, bilan infectieux (spermoculture), bilan hormonal, test de fragmentation de l’ ADN, bilan génétique, échographie uro-génitale.